Des lois : loi des idioties

La loi de BRANDOLINI, ou principe des idioties, a été formulée publiquement pour la première fois en 2013 par Alberto BRANDOLINI, programmeur italien.


La loi de BRANDOLINI dont la dénomination originale est ‘’bullshit asymmetry principle’’ s'énonce de la façon suivante :

"La quantité d'énergie nécessaire pour réfuter du baratin ou une idiotie est supérieure d’un ordre de grandeur (au moins 10) à celle nécessaire pour la produire’’. Il est plus facile de renverser un seau que de le remplir.


Pour exprimer l’énergie nécessaire au "dégonflage" des ‘’ bullshit’’, plusieurs points relèvent directement de l'asymétrie de BRANDOLINI :

· Asymétrie de l’impact : la diffusion assure au baratin un impact bien plus élevé que tous les désamorçages qui suivent,

· Asymétrie de la rétention mnésique : la trace laissée dans la mémoire par le baratin est bien plus profonde que toutes informations qui viendront ensuite le démentir,

· Asymétrie de l’onction : celui qui propage du baratin est oint d’une aura avantageuse, tandis que celui qui tente de ramener à la raison, est un rabat-joie, un pisse-froid, ou un tâcheron laborieux qui ne comprend rien à la gloriole de l’info.


Par exemple, propager l’idée que les vaccins sont dangereux, qu’ils peuvent produire des effets secondaires graves, qu’ils sont cause d’autisme, que le système immunitaire des jeunes enfants... prend quelques minutes à quiconque dispose d’un site ou d’un blog. Des références à l’apparence sérieuse crédibilisent encore l’idée. La méthode peut se décliner sur d’innombrables sujets.


Baratins, spectaculaire propos alarmistes, complotistes, choquants font du buzz. C'est la propension à détecter, apprécier et propager un scoop, le scoopisme.


Tout ce qui brille n’est pas or ! Alors, pour grandir, apprenons à développer de bonnes pratiques de communication afin de moduler les informations du Web pour en améliorer la qualité.


Ressources

· Extrait de l’article original de Laurent VERCUEIL.

· P. WILLIAMSON : algorithme d'approximation

· Gerald BRONNER, dans "La démocratie des crédules" (PUF, 2013) a décrit ces mécanismes d'influence via internet, amplificateur assourdissant des théories les plus fumeuses.